Le fils de la paysanne

Tu me dis „Enjoy“

Tu me dis „Enjoy“

Morphème agréable pourtant au goût âcre

L’instant s’évapore à chaque instant

Le moment par moment enragé de doux encens

Empêche mon coeur de fixer l’ancre.

Tu me dis „Enjoy“

Qui es-tu belle inconnue trop bien connue

L’histoire t’as faite Afrique, belle, douce, têtue

Que tu sois Alkebulan ou la gracieuse Afriqiyah

Mes ports penchent pour Kemet, la fière Kama

Tu me dis „Enjoy“

Kama l’obélisque des coeurs solitaires

Dans les profondeurs brûlantes de tes yeux

Je hume le parfum du Sahara, tes cheveux

Ma pensée, tel un ovin martien survole tes terres

Tu me dis „Enjoy“

Assis le feu au coeur sur ta tête, le Kilimanjaro

Ton histoire, tes gloires, tes joies et tristesses

Tes génocides sonnent les clochers du haro

Kama, malgré ton dur périple, tu gardes ta finesse

Tu me dis „Enjoy“

Comment le pourrais-je?

T’adorer n’est pas un prestige

Kama, tellement t’aimer fait mal.

Chaque jour mon coeur fait son carnaval 

Kama, je dis massama.

Auteur: Akéouli, le fils de la paysanne

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer